Pic de pollution à l’ozone pour la journée du 25 août 2016

Accueil » Actualités » Pic de pollution à l’ozone pour la journée du 25 août 2016

Pic de pollution (information-recommandation) à l’ozone pour la journée du 25 août 2016

Sur la base des relevés et prévisions d’Airparif, la préfecture de police annonce aujourd’hui le dépassement du seuil d’information et de recommandation relatif à l’ozone en Île-de-France pour la journée de demain.

Retrouvez les cartographies de pollution ici ou .

En cause, les fortes chaleurs et l’ensoleillement de ces derniers jours qui permettent la réaction chimique entre les oxydes d’azote et les composés organiques volatils qui produit de l’ozone. Ce polluant dit « secondaire » est non seulement un gaz agressif pour le système respiratoire humain mais s’attaque aussi aux écosystèmes en altérant la photosynthèse et la respiration des végétaux (voir l’infographie).

Il est donc recommandé aux personnes vulnérables et sensibles à la qualité de l’air (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires, etc.) de réduire ou d’éviter les activités physiques intenses, même en intérieur. Les franciliens sont aussi invités à différer leurs déplacements dans la région, contourner l’agglomération de Paris, réduire leur vitesse, privilégier les transports en commun, etc. Retrouvez toutes les recommandations de la Préfecture de Police ici

Quelle différence entre seuil d’information et de recommandation et seuil d’alerte ?

Deux procédures sont prévues par arrêté inter-préfectoral en Île-de-France concernant les pics de pollution de l’air (voir l’infographie).

La première, qui nous concerne demain, correspond à un niveau de concentration de polluants (seuil d’information et recommandation) dans l’atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé des personnes sensibles.

La seconde, correspond quant à elle à un niveau de concentration de polluants (seuil d’alerte) dans l’atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence.

 

Partager sur les réseaux !