La qualité de l’air,
c’est quoi ?

Pour vivre, nous avons besoin d’environ 10 000 à 15 000 litres d'air chaque jour. Normalement, cet air est composé de : 78 % de diazote (N2), 21 % de dioxygène (O2), 1 % d'autres gaz (CO2 et gaz rares).

composition air diazote dioxygene co2Cet air que nous respirons contient aussi des polluants sous forme gazeuse, liquide ou solide. Naturellement présents dans l’atmosphère (ils sont notamment émis par les volcans qui émettent certains gaz polluants ou bien les végétaux qui sont à l’origine de certaines particules) ils sont également émis, en plus ou moins grande quantité selon les sources d’émission, par nos activités humaines (trafic routier, chauffage, industrie, agriculture).

On détermine donc la qualité de l’air par son niveau de concentration en polluants atmosphériques à l’intérieur d’une certaine zone géographique.

En savoir plus

Qu’est-ce qu’un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) ?

A quoi ça sert ?

Pour améliorer la qualité de l'air, les Plans de Protection de l'Atmosphère (PPA) ont été introduits par la loi LAURE (Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie) en 1996.

Comme son nom l’indique, le PPA permet de planifier des actions pour reconquérir et préserver la qualité de l’air sur le territoire. Ce document obligatoire est régi par le code de l’environnement (articles L. 222-4 à L. 222-7 et R. 222-13 à R. 222-36).

Le PPA définit des objectifs à atteindre ainsi que les mesures, réglementaires ou portées par les acteurs locaux, qui permettront de ramener les concentrations en polluants atmosphériques à un niveau inférieur aux valeurs limites réglementaires. Il concerne les agglomérations de plus de 250 000 habitants et les zones où les valeurs limites sont dépassées ou risquent de l’être, comme en Île-de-France.

En Île-de-France, le PPA est élaboré conjointement par l'ensemble des Préfets de département de l'agglomération, par le Préfet de police et par le Préfet de la région.

En savoir plus

Ce qu'il contient

Le premier Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) pour l’Île-de-France portait sur la période 2006-2011. Une version révisée de ce plan a été approuvée en mars 2013. Une nouvelle procédure de révision a été lancée fin 2015 afin d’accélérer la mise en œuvre des dispositions du PPA en cours, et mettre en place de nouvelles dispositions pour une reconquête rapide de la qualité de l’air.

Il contient des mesures pour réduire les émissions dans tous les secteurs d’activité

  • Favoriser les transports en commun, réduire la part des transports routiers individuels et faire la promotion des véhicules propres
  • Réglementer les installations de combustion (chauffage, chaufferies collectives)
  • Réduire les émissions des plates-formes aéroportuaires, de particules dues aux chantiers...
  • Toutes les mesures

Le PPA en vigueur

Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Île-de-France

Révision du PPA

Le premier PPA d’Île-de-France a été adopté en 2006 et révisé en 2013. Une nouvelle révision du PPA a ainsi été lancée en 2016. Elle doit permettre d’atteindre plus rapidement ses objectifs de réduction des émissions de polluants et de mettre en place de nouvelles dispositions pour une reconquête rapide de la qualité de l’air en Île-de-France.

Voir notre infographieAssocier étroitement les franciliens à sa révision, c’est permettre d’apporter un regard neuf sur des solutions pratiques, directement applicables et surtout efficaces, pour que chacun puisse contribuer au processus collectif de reconquête de la qualité de l’air.

J’agis au quotidien

Que l’on soit salarié, retraité, industriel ou artisan, usager des transports ou amateur de feux de cheminée, nous avons tous un rôle à jouer pour la qualité de l’air. Adapter ses usages, ajuster ses pratiques c’est être acteur de la qualité de l’air au quotidien.

BannièreBannière

Je participe !

Les associations franciliennes de protection de l'environnement ont accepté de promouvoir des actions citoyennes au travers de l'un des groupes de travail de la révision du PPA. Il a imaginé le questionnaire qui suit de façon à vous permettre de vous exprimer sur les leviers d’actions en faveur de la qualité de l’air et ainsi pouvoir alimenter la révision du Plan de Protection de l’Atmosphère.

Comment donner mon avis ? Trois questionnaires sont en ligne, ils sont déclinés en thématiques (résidentiel, mobilité, consommation) et proposent des idées d’actions pour lesquelles je peux dire si je suis prêt, ou non, à les mettre en pratique. Je peux donc prendre quelques minutes pour donner mon avis sur ce qui m’intéresse et tester mes connaissances sur la qualité de l'air grâce au quiz général.

Notre enquête de la semaine :

« Mes choix résidentiels »